company logo
UMIH FRANCE

UMIH FRANCE


Menu

La formation professionnelle

Choisir de préparer un diplôme par l’apprentissage, c’est partager son temps entre une entreprise et un centre de formation. C’est entrer directement dans le monde du travail et rompre avec l’enseignement traditionnel.
L’apprentissage vous prépare à un diplôme (CAP, Bac Pro et au-delà) et vous apprend un métier sur le terrain, dans l’entreprise.
Près de 70 % des CAP se préparent ainsi et permettent par la suite de préparer une Mention Complémentaire (MC) ou un Brevet Professionnel (BP).
La formation du bac pro, avec ses enseignements en gestion, comptabilité, informatique et gestion des équipes prépare les candidats à la reprise de leur propre établissement.
Pour entrer en apprentissage, vous devez avoir entre 16 et moins de 26 ans. Toutefois, si vous avez un niveau de classe de 3ème,vous pouvez obtenir une dérogation dès l’âge de 15 ans.
La formation dure en général deux ans. Vous pratiquerez l’alternance entre un CFA (centre de formation des apprentis) et une entreprise. Vous signez un contrat de travail avec votre employeur.

 

Comment trouver votre entreprise

 

C’est à vous et à votre famille (avec l’aide des centres de formation et d’orientation) qu’il renvient de trouver votre entreprise et ce n’est pas toujours facile !

 

UN CONSEIL

 

Mettez-vous le plus tôt possible à sa recherche. La plupart des jeunes apprentis trouvent par relations. Il faut donc en parler autour de vous, avec vos parents, amis, voisins. Faites des courriers en envoyant votre CV.
Vous pouvez aussi vous adresser au CFA qui vous intéresse, à votre CIO, à la Chambre de Commerce, au Conseil Régional.

 

Au CFA : un enseignement technique et général

 

Au CFA, votre formation se partage entre l’enseignement général (français, maths, législation, technologie, dessin, économie et gestion…) et l’enseignement technique (un tiers du temps).

Le volume d’heures de cours varie selon le diplôme préparé.
Les professeurs s’emploient à compléter les pratiques professionnelles acquises en entreprises.
Le plus souvent, le rythme de l’alternance est d’une semaine en CFA pour trois semaines passées dans l’entreprise.

 

Le contrat d’apprentissage

 

Le contrat d’apprentissage implique des droits et des devoirs pour vous et votre employeur.
Vous pouvez vous engager à effectuer le travail qui vous est confié, à respecter les règles du CFA et de l’entreprise, à suivre l’ensemble des cours prévus, à vous présenter à l’examen du diplôme que vous préparez.
Dans l’entreprise vous travaillez comme tout salarié, mais sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage.

Vous touchez un salaire de 25 à 78 % du SMIC, selon votre âge, le niveau de diplôme préparé et votre ancienneté dans l’entreprise. L’employeur, lui, s’engage à vous inscrire dans un CFA et à l’examen, à vous libérer pour les cours et examens, à vous apprendre le métier en vous donnant des tâches qui correspondent à la formation prévue au contrat.

Vous bénéficiez de tous les avantages prévus par le code du travail (congés payés, sécurité sociale…).

 

CAP Cuisine

 Au programme

Les élèves apprennent les techniques culinaires de base (préparation des viandes, des légumes…).
Ils réalisent des hors d’œuvre, des plats principaux, des desserts.
Ils apprennent à confectionner un menu simple et à préparer l’approvisionnement en matières premières (bons de commande, stockage de marchandises, calcul de coûts).
Egalement au programme des sciences appliquées à l’alimentation, les règles d’hygiène et de sécurité, et huit semaines de stage en entreprise.

 

Et après

 

* Etudes :
les élèves ont la possibilité de préparer un autre CAP dans une spécialité proche ; une MC Traiteur, un Bac Pro, un BP Cuisinier ou Restaurant.
* Débouchés :
le CAP cuisine permet d’exercer comme commis cuisinier en restauration traditionnelle ou de collectivité. Dans les cuisines où la restauration est organisée en brigade (restaurants de grande capacité, restaurants gastronomiques), le titulaire du CAP cuisine occupe les postes de commis saucier, commis poissonnier, commis rôtisseur, grilladin, commis pâtissier… 

 

CAP Restaurant

 

Au programme

 

La formation va permettre à l’élève d’apprendre à :
- participer à des activités d’approvisionnement et d’entretien du restaurant,
- utiliser les équipements et les matériels,
- répondre aux questions de la clientèle concernant le choix des mets et boissons,
- prendre les commandes,
- assurer la coordination du service des tables.

 

Et après

 

* Etudes :
on peut préparer une MC Employé Barman ou une MC sommellerie, un Bac Pro Restauration ou le Brevet Professionnel Restaurant.
* Débouchés :
on peut débuter dans la vie active comme commis de restaurant dans un restaurant classique, un restaurant d’entreprise ou encore en brasserie.

 

Bac Pro Restauration

Ce diplôme, prisé par la profession, donne une bonne maîtrise des techniques de base en cuisine, en service et en commercialisation. La gestion et les langues vivantes y sont importantes. Il permet de s’adapter à l’évolution de toutes les formes de restauration : traditionnelle, collective et restauration rapide. 

Accès

 

Après les CAP suivants : Cuisine, Restaurant.

 

Au programme

 

Cette formation approfondit les matières d’enseignement général (français, maths, langues….) et les techniques acquises en CAP : restauration, cuisine et commercialisation des produits cuisinés. Avec au choix, l’approfondissement d’une de ces trois spécialités, selon l’origine des élèves : restauration, production, distribution.

 

Egalement au programme : la gestion de l’entreprise, les sciences appliquées à la restauration et les maths. Une part importante de la formation se passe en milieu professionnel : 12 semaines en 1ère année (cuisine, service et commercialisation) et huit semaines en 2ème année (dans la dominante choisie par l’élève).

 

Et après

 

* Débouchés :
avec le Bac Pro et après une ou plusieurs expériences professionnelles éprouvées, il est possible d’occuper un emploi de premier commis, chef de partie ou chef de cuisine, de devenir chef de rang, maître d’hôtel, ou bien encore de s’établir à son compte. 

 

MC Cuisinier en desserts de restaurant

 

Cette formation permet à un cuisiner de concevoir, réaliser et servir des desserts, des entremets salés ou sucrés dans des restaurants, de petite ou grande taille.

 

Accès

 

CAP Cuisine, Bac Pro Restauration, Bac Techno Hôtellerie, Brevet de Technicien Hôtellerie, Brevet Professionnel Cuisine, BTS Hôtellerie.

 

Au programme

 La formation comporte des connaissances technologiques sur les produits cuisinés, sur leur préparation, sur la conception et l’installation d’un « laboratoire » et la connaissance du matériel.

 Des sciences appliquées à la nutrition et à l’hygiène, de la gestion et de la comptabilité pour l’achat, l’approvisionnement des denrées et le contrôle des stocks, les techniques d’animation et de recherche de thèmes pour des buffets… sont également au programme.

 

MC Employe Barman

 

Ce diplôme forme les serveurs et employés de restaurant au service spécialisés du bar : accueil et conseil à la clientèle sur le choix des boissons et cocktails, préparation à la demande, aménagement et approvisionnement du bar.

 

Accès

 

CAP Restaurant, Bac Pro Restauration, Bac Techno Hôtellerie.

 

Au programme

 

Connaissance des boissons et des cocktails, agencement et équipement du bar, législation sur l’alcool, gestion, communication, langue vivante (anglais…) et un stage en entreprise de 8 semaines.

 

MC Sommelerie

 

Cette formation permet à de jeunes serveurs et employés de restaurant d’affiner leurs connaissances dans le domaine des vins : savoir les présenter, en parler, conseiller le client, les harmoniser avec les plats, participer au travail de la cave, tenir la comptabilité des ventes en salle ou en magasin.

 

Accès

 

CAP Restaurant, Bac Pro Restauration, Bac Techno Hôtellerie, MC Employé Barman, BP Barman, ou justifier de trois ans de pratique professionnelle.

 

Au programme

 

Œnologie,(fabrication et conservation des vins), connaissance des vignobles, analyse sensorielle (dégustation des vins) législations des boissons et gestion.

 

MC Accueil et réception

 

Cette mention complémentaire permet d’exercer les activités de réceptionnaire dans les hôtels et résidences hôtelières, ainsi que dans des centres de soins ou de loisirs.

 

Accès

 

Bac (si possible technologique hôtellerie, Bac STT (sciences et technologies tertiaires, bacs pro services) ou trois ans d’activités professionnelles en rapport avec la mention complémentaire.

 

Au programme

 

La formation comporte la pratique des techniques d’accueil (jeux de rôles en français et anglais) l’apprentissage des outils informatiques et télématiques liés aux métiers de la réception, l’enseignement d’une ou plusieurs langues étrangères dont l’anglais et des connaissances administratives.

 

BP Cuisinier

 

Cette formation donne une excellente maîtrise des techniques traditionnelles de la restauration et des compétences approfondies en gestion correspondant aux nouvelles exigences de la profession.

 

Accès

 

après un CAP Cuisine, un Bac Pro Restauration, un Bac Techno Hôtellerie.

 

Au programme

 

La formation approfondit :

 

- les techniques culinaires et pâtissières de base,

 

- la connaissance de tous les produits qui servent à composer un repas,

 

- la connaissance des vins et alcools,

 

- la présentation et décoration des plats,

 

- la connaissance scientifique des aliments,

 

- les technologies nouvelles, l’entretien des différents appareils et matériels.

  

Des connaissances en organisation et en gestion complètent la formation : gestion commerciale et financière, environnement juridique de l’entreprise, gestion des ressources humaines et organisation de la production.